English

Accueil > Recherche > Equipes > HyDRIMZ : Eau, sol, sédiment, qualité > Membres > Membres fondateurs de l’équipe HyDRIMZ









Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

Membres fondateurs de l’équipe HyDRIMZ

26 janvier 2017 ( maj : 12 septembre 2017 )

Ceux qui étaient là le 1er janvier 2016


Denisse ARCHUNDIA, doctorante


André BAUDOIN, maître de conférences UGA


Philippe BELLEUDY, professeur UGA

Je suis venu à la recherche pour répondre aux questions que je me posais dans mon activité d’ingénieur. Comment les sédiments transitent dans le réseau fluvial, depuis les torrents jusqu’aux rivières de plaine ? Quel est le rôle des événements extrêmes dans ce transit ? Comment la végétation s’installe durablement dans le lit de la rivière ? Pour répondre aux besoins de la modélisation, je cherche aussi à développer une technique de mesure acoustique du transport des matériaux solides au fond de la rivière.



Aude CALAS, doctorante

Je travaille sur l’impact de la pollution atmosphérique particulaire sur la santé humaine. Les particules sont à l’origine de nombreuses pathologies respiratoires et cardiovasculaires. Un des mécanismes clés pour expliquer la toxicité des particules, notamment dans les poumons, est l’induction d’un stress oxydant pouvant entrainer une succession d’événements aux conséquences multiples (inflammation, dommages oxydatifs moléculaires et cellulaires, mort cellulaire). Dans ce contexte, mon objectif de thèse consiste à optimiser des tests acellulaires sur le potentiel oxydant des particules atmosphériques. D’appliquer ensuite ces tests sur des échantillons de particules ambiantes et de les croiser avec la composition chimique des particules.


Luis CEA GÓMEZ, visiteur scientifique Universidade da Coruña









Alix DUMAY, doctorante


Céline DUWIG, chargée de recherche IRD

Mes recherches portent sur le transfert de contaminants dans l’environnement. J’ai développé une approche multidisciplinaire à différentes échelles pour étudier le devenir des produits agrochimiques (fertilisants et pesticides) et contaminants émergents (antibiotiques) dans les ressources en sols et eau soumis à des pressions anthropiques. J’ai surtout étudié les sols tropicaux (oxisols, andosols) et sous conditions climatiques contrastés (tropical, subtropical d’altitude). Mes recherches associent des observations de terrain pour prendre en compte les conditions locales (climat, flux, activités anthropiques), des expériences contrôlées en laboratoire pour mieux comprendre les interactions entre les caractéristiques des sols et les contaminants et l’utilisation de modèles mécanistes. Le but est d’améliorer notre connaissance sur les processus influant le transfert de contaminants dans l’environnement.


Jean-Paul GAUDET, Ingénieur de recherche









Jean-Pierre GOURC, professeur UGA (émérite)


Nicolas GRATIOT, chargé de recherche IRD









Camille JOURDAIN, doctorante

Je travaille sur l’impact des crues sur la mobilité sédimentaire et la végétation sur les bancs de rivière. Mon site d’étude est l’Isère en Combe de Savoie. J’aimerais comprendre quelles crues permettent de maintenir le lit de l’Isère mobile et éviter ainsi l’installation durable de végétation, qui augmente les risques d’inondations et qui empêche le fonctionnement naturel d’un écosystème de rivière de galet, normalement propice à l’installation de végétation pionnière. Je réalise beaucoup d’observations de terrain, et j’utilise en complément un modèle hydraulique.


Cédric LEGOÛT, maître de conférences UGA









Jean MARTINS, DR CNRS

Responsable de l’équipe
My research interests relate to all biogeochemical processes occurring in soil, sediment and surface and groundwater. Through original approaches combi- ning the tools of microbial ecology, environmental chemistry, soil physics and modeling my main goal is to elucidate coupled biological, physical and chemical processes that influence the speciation, availability, toxicity and mobility of all types of pollutants (including metal(loid)s, organic molecules or (bio)colloids in the earth’s critical zone (near-surface environment). A special focus is put on the application of this fundamental knowledge to help remediating contaminated environments in order to preserve both soil and water resources.


Marie-Christine MOREL, maître de conférences CNAM









Julien NÉMERY, maître de conférences G-INP

Thème de recherche : biogéochimie et dynamique sédimentaire dans les milieux aquatiques Ma recherche porte sur les sources et les transferts des éléments nutritifs, azote (N), phosphore (P), du carbone (C) et des matières en suspension (MES) dans les écosystèmes aquatiques tempérés et tropicaux (barrages, rivières et estuaires). Mes travaux s’intéressent à la métrologie et à l’étude de la saisonnalité du transport et des transformations biogéochimiques en lien avec l’hydrologie.



Tuyet NGUYEN, doctorante

Je suis doctorante au Laboratoire d’étude des Transferts en Hydrologie et Environnement (LTHE). J’effectue ma thèse avec la direction de Julien Nemery (LTHE), Nicolas Gratiot (LTHE), et Phong Nguyen (HCMUT-VN). Je travaille sur les interactions entre l’hydrologie, la transformation des sédiments et la mesure des éléments nutritifs (N, P, C et Si). J’ai un goût prononcé pour l’expérimentation de terrain, le travail en laboratoire et la rigueur dans la synthèse de bases de données.

projet de thèse


Guillaume NORD, physicien adjoint OSUG

Je m’intéresse à l’érosion hydrique des sols et le transfert des matières en suspension dans les bassins versants de taille inférieure à 100 km², plus particulièrement en zone de relief et sous climat méditerranéen. Mon approche est principalement hydrologique : je m’attache à décrire le fonctionnement interne du bassin versant, en particulier la genèse et l’organisation spatio-temporelle des écoulements de surface pour comprendre les transferts (flux, temps de transit) des sédiments depuis les zones sources jusqu’à l’exutoire. J’essaie de faire le lien entre l’hydrologie, l’hydrométéorologie (la variabilité spatio-temporelle des pluies) et les sciences du sol (hétérogénéités des sols). Je suis également très sensible aux transferts de matière couplée à l’eau et aux sédiments (chimique et microbiologique, sous la forme dissoute et particulaire) dans les bassins versants. Au niveau méthodologique, mes recherches s’appuient (i) sur des réseaux denses d’observation avec une partie importante consacrée à la mesure des flux d’eau et de matière en suspension dans les rivières et (ii) sur la modélisation distribuée à base physique.


Patricia ORTEGA-RAMIREZ, doctorante

voir thèse







Laurent OXARANGO, professeur UGA

Les sols, mais aussi les déchets ménagers en installations de stockage, sont des milieux poreux complexes et réactifs. Leurs évolutions et leurs transformations jouent un rôle primordial pour la pérennité des ouvrages géotechniques (Digues, Installations de Stockage des Déchets,...). Mon activité de recherche vise à comprendre les écoulements, saturés ou non, les transferts de matière associés (colloïdes, éléments dissous...) et l’évolution de ces milieux poreux. Dans ce but, je développe des approches couplées intégrant des expérimentations de laboratoire, des expériences de terrain (géophysque) et des modélisations à différentes échelles (échelle du pore ou de Darcy).


Teodor-Ion PETRUT, doctorant









Patrick PIERSON, professeur UGA

Thème de recherche : transferts de masse (eau, gaz, polluants) au travers desétanchéités naturelles (argiles compactées, géosynthétiques bentonitiques) et membranes synthétiques soumises à contraintes mécaniques : Étude sur les mécanismes et méthodes de mesures pour tester les matériaux isolés ou combinés, en laboratoire ou in situ.

Principal domaine d’application : étanchéité des sites de stockage de déchets (en fond et en couverture).

Principales collaborations récentes : Irstea, Ifstarr, Ensam, Insa Lyon, universités de SaoPaulo et Brasilia, Colas, Suez environnement.


Aurore RÉFLOCH, doctorante

En thèse CIFRE en partenariat avec la Métropole de Lyon et Eau du Grand Lyon (Veolia), et sous la direction de Laurent Oxarango, Yvan Rossier et Jean Paul Gaudet, je travaille sur la compréhension des chemins de l’eau à l’échelle du champ captant d’alimentation en eau potable de la Métropole de Lyon.

Afin de comprendre les écoulements souterrains préférentiels et les interactions eau de surface / eau souterraine, des traçages thermiques sont effectués. Le but étant de réaliser un modèle numérique 3D des écoulements qui reproduise l’évolution temporelle des niveaux de nappe et des températures.


Yvan ROSSIER, professeur PAST UGA









Lorenzo SPADINI, maitre de conférences UGA

Centres d’intérêt : chimie des interfaces solide/solution (solides minérales et bactériens), transfert réactif des polluants dans les sols, spéciation et des métaux et des antibiotiques dans les eaux, réactivité de la matière organique, chimie des carbonates, Chimie des Eaux souterraines.

Topics of interest : Solid-Solution Interface chemistry, metal and antibiotics speciation in natural waters, organic matter reactivity, carbonate chemistry, Groundwater geochemistry.

Responsable du parcours master "Hydroressources, qualité quantité" (anciennement master eaux souterraines).


Émilie STRADY, chargée de recherche IRD

Mes thèmes de recherche sont :

  • le transfert des éléments traces métalliques (ETM) dans le continuum rivière-estuaire-zone côtière,
  • leur réactivité et leurs échanges dans l’eau, les matières en suspension (MES) et les sédiments
  • leur bioaccumulation dans les premiers échelons trophiques (plancton, mollusques, petits pélagiques)​

​En affectation à l’université d’Ho-Chi-Minh ville au Vietnam, mes travaux se focalisent sur le système de la rivière Saigon. Après avoir dressé un état des lieux des concentrations en ETM dans ce système, les projets en cours visent à :

  • caractériser la spéciation des ETM dans les MES et sédiments et à étudier leurs relations avec les propriétés physiques des particules
  • estimer l’impact de la ville d’Ho Chi Minh sur les concentrations et flux d’ETM dissous et particulaires (i) dans la rivière Saigon (ii) vers la mangrove de Can Gio (iii) dans les sédiments de surface de Can Gio
  • évaluer la bioaccumulation des ETM dans le réseau trophique de la Saigon et Can Gio.

Gaëlle UZU, chargée de recherche IRD

Mon domaine de recherche relève de la biogéochimie atmosphérique. Je m’intéresse à la pollution atmosphérique et à ses impacts sanitaires en zone urbaine. Les aérosols sont des mélanges très complexes et les contaminants nombreux. Aussi, je m’intéresse à caractériser le transfert et la spéciation des éléments métalliques depuis leurs sources jusqu’à leurs cibles. Ces mesures permettent de caractériser l’exposition des populations et les risques sanitaires encourus. Enfin, je m’attache à développer des tests acellulaires "proxys" pollution-santé pour prédire la nocivité des aérosols.


Georges VACHAUD

Retraité, mais toujours actif en tant que Directeur de Recherches émérite du CNRS

J’ai au départ monté un groupe de recherches en Hydrologie qui est devenu au fil des ans le LTHE. Ma spécialité initiale concernait les transferts dans les sols non saturés ; je me suis ensuite orienté vers les processus de contamination des eaux de surface et des nappes , puis vers la gestion intégrée des ressources en eau. Je suis encore très impliqué au Vietnam, où j’ai en particulier pris une grande part dans la mise en place du CARE. J’ai été éditeur en chef de « Journal of Hydrology », Président du Conseil Scientifique du BRGM, Président de l’EUG et chargé de mission à l’INSU puis à l’INEE du CNRS.


Michel VAUCLIN, directeur de recherche émérite CNRS









Annette WIJBRANS, doctorante