English

Accueil > Page d’accueil > Actualités > Arona DIEDHIOU, Lead Author du Rapport Spécial du GIEC sur les implications d’un réchauffement global à 1.5°C









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Arona DIEDHIOU, Lead Author du Rapport Spécial du GIEC sur les implications d’un réchauffement global à 1.5°C

par Herve Denis - 8 mars 2017

Arona DIEDHIOU chercheur de l’IGE (Université Grenoble-Alpes, IRD, CNRS, Grenoble-INP), Directeur de Recherche de l’IRD, est nommé Auteur Principal (Lead Author) du Rapport Special du GIEC sur l’impact d’un réchauffement global de 1,5°C au-dessus des niveaux pré-industriels et sur les trajectoires d’émission de gaz à effet de serre correspondantes ("Special report on the impacts of global warming of 1.5 °C above pre-industrial levels and related global greenhouse gas emission pathways, in the context of strengthening the global response to the threat of climate change, sustainable development, and efforts to eradicate poverty").

Il contribuera à la coordination de la rédaction (avec d’autres auteurs contributeurs) du chapitre 3 du rapport portant sur l’impact d’un réchauffement global de 1,5°C au-dessus des niveaux pré-industriels sur les systèmes naturels et humains ("Impacts of 1.5°C global warming on natural and human systems").
Le GIEC a été invité à élaborer ce rapport spécial par la Conférence des Parties à la Convention - cadre des Nations Unies sur les changements climatiques à sa 21e session (COP 21). La Conférence est convenue de contenir l’élévation de la température moyenne à la surface du globe nettement au - dessous de 2 °C par rapport aux niveaux pré-industriels et de poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C par rapport à ces mêmes niveaux.
Ce rapport spécial sera publié en 2018, suffisamment tôt pour servir de contribution au « dialogue de facilitation » qui sera organisé cette même année pour faire le bilan des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Ce Rapport Spécial est le premier d’une série trois de (3) rapports spéciaux interdisciplinaires (WG1, WG2, WG3), en prélude au sixième rapport d’évaluation (2022).
En parallèle, deux autres rapports spéciaux viendront compléter ce 6ème cycle : Un autre rapport spécial portera sur les liens entre le changement climatique, les océans et la cryosphère, comme l’avaient demandé la France et plusieurs pays, notamment la Principauté de Monaco, l’Espagne, la Chine et les Etats-Unis. Un troisième rapport spécial traitera des liens entre le changement climatique, la désertification, la dégradation et la gestion des terres, la sécurité alimentaire, et les flux de gaz à effet de serre dans les écosystèmes terrestres.