Accueil > Séminaires > Séminaires 2018 > Le climat du massif du Mont-Blanc : simulations numériques haute résolution & régionalisation statistique des projections RCP sur le 21ème siècle









Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

Le climat du massif du Mont-Blanc : simulations numériques haute résolution & régionalisation statistique des projections RCP sur le 21ème siècle

Séminaire de Benjamin POHL, vendredi 26 janvier 2018 à 14h, salle Lliboutry, Bât. de Glaciologie

10 janvier 2018 ( maj : 15 janvier 2018 ), par Sandra Rome

Titre : “Le climat du massif du Mont-Blanc : simulations numériques haute résolution & régionalisation statistique des projections RCP sur le 21ème siècle”

Résumé :
Le projet ANR VIP-Mont-Blanc regroupe un consortium pluri-disciplinaire étudiant le massif emblématique du Mont-Blanc dans son passé récent, son fonctionnement actuel et ses évolutions futures. Le climat exerce un forçage majeur sur la dynamique des glaciers, l’hydrologie, l’érosion, le fonctionnement des écosystèmes, mais aussi les activités humaines (tourisme, alpinisme, etc). Ces travaux s’attachent donc à la compréhension du climat local actuel, et la régionalisation des changements climatiques sur le siècle en cours.
Dans un premier axe de travail, des simulations numériques ensemblistes du climat du massif et de ses environs ont été réalisées à une échelle kilométrique avec le modèle non-hydrostatique à aire limitée WRF/ARW, afin d’étudier la variabilité spatio-temporelle des précipitations et des températures. Une attention particulière est accordée aux erreurs et aux incertitudes associées à la modélisation. Dans un second axe, on applique une descente d’échelle statistique sur les simulations CMIP5 (forçages radiatifs HIST et RCP d’une quinzaine de modèles système Terre) afin de régionaliser les changements projetés d’ici la fin du siècle à une échelle spatiale hectométrique. Le travail porte sur les températures quotidiennes minimales et maximales estivales et hivernales, et plus particulièrement sur l’évolution de la fréquence de gel.

Le massif du Mont-Blanc vu depuis les Aiguilles Rouges. © Pohl

Séminaire présenté dans le cadre d’une réunion de l’ANR VIP_Mont-Blanc (ISTerre, IGE, EDyTEM, LISCTIC, BIOGEOSCIENCES, CEREGE), par Benjamin POHL (CNRS, Centre de Recherches de Climatologie, UMR Biogéosciences, Dijon).

Dans la même rubrique :