English

Accueil > Séminaires > Séminaires 2017 > Très Longs Episodes Secs hivernaux sur le bassin méditerranéen : détection et dynamiques atmosphériques associées









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Très Longs Episodes Secs hivernaux sur le bassin méditerranéen : détection et dynamiques atmosphériques associées

Séminaire de Florian RAYMOND (CRC), vendredi 30 juin 2017 à 14 h, salle 105 OSUG-B

par Sandra Rome - 20 juin 2017

Titre : Très Longs Episodes Secs hivernaux sur le bassin méditerranéen : détection et dynamiques atmosphériques associées

Résumé : Les précipitations hivernales (septembre à avril) sur le bassin méditerranéen sont déterminantes pour la ressource annuelle en eau, l’humidité des sols en été, la végétation et l’agriculture. Des longues périodes sans précipitation durant l’hiver peuvent avoir de nombreux impacts sur l’environnement et les sociétés. Cette étude se concentre sur l’identification et l’analyses de la variabilité des très longs épisodes secs (TLES) sur la région méditerranéenne, pour la période contemporaine (1957-2013) et future (1961-2100). Sur la période contemporaine, les TLES sont généralement associées à des conditions anticycloniques situées à environ 1000 km au nord-ouest des secteurs concernés. Ces conditions entrainent une configuration de blocage atmosphérique de large échelle et la subsidence d’air froid et sec en provenance des latitudes boréales. On observe un certain contrôle des régimes de circulation du domaine Euro-Atlantique sur les TLES : « NAO+ » favorise les TLES sur l’ouest du bassin méditerranéen et « Atlantic Ridge » est associé aux TLES sur l’est du bassin. Plus les séquences de nombre de jours consécutifs de ces régimes de circulation sont longues, plus l’occurrence des TLES est importante. Les modèles régionaux du climat Med-CORDEX reproduisent assez bien l’occurrence des événements de TLES (on retrouve au moins 70% des TLES détectés dans la base de données d’observation). Ces modèles reproduisent également bien les caractéristiques spatio-temporelles des TLES en termes de localisation, d’extension spatiale et de durée. Ils montrent par ailleurs que les TLES devraient devenir de plus en plus longs et de plus en plus étendus au cours du 21ème siècle, notamment pour le scénario RCP 8.5. Une analyse multi-modèle des simulations globales CMIP5 ne montre pas de tendance sur l’occurrence et la durée des séquences des régimes de circulation du domaine Euro-Atlantique à l’horizon 2100. Certaines tendances significativement positives sur la pression réduite au niveau de la mer (SLP) en hiver sont à l’inverse observées sur le centre du bassin méditerranéen, ce qui pourrait favoriser l’apparition d’événement de TLES dans le futur.

RAYMOND F. (1), ULLMANN A. (1), CAMBERLIN P. (1), DROBINSKI P. (2)

(1) Centre de Recherches de Climatologie, UMR6282 Biogéosciences, CNRS, Dijon, France.
(2) Laboratoire de Météorologie Dynamique, Institut Pierre Simon Laplace, CNRS, Ecole Polytechnique, Université Pierre et Marie Curie, Palaiseau and Paris, France.

florian.raymond@u-bourgogne.fr ; albin.ullmann@u-bourgogne.fr ; pierre.camberlin@u-bourgogne.fr ; philippe.drobinski@lmd.polytechnique.fr





Dans la même rubrique :