English

Accueil > Séminaires > Séminaires 2017 > Le projet international TPOS2020









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Le projet international TPOS2020

Séminaire de Sophie Cravatte, mardi 18 avril 2017 à 14h, salle Lliboutry

par Sandra Rome - 28 mars 2017 ( maj : 30 mars 2017 )

Le projet international TPOS2020 :
Repenser le système d’observations ocean-atmosphère dans le Pacifique Tropical.

Résumé : TPOS2020 (Tropical Pacific Observing System for 2020) est un projet international, créé suite à la crise du réseau de mouillages TAO/TRITON, dont l’objectif est de repenser l’ensemble du système d’observations dans le Pacifique Tropical. Il vise à évaluer les différents éléments qui le composent, et à construire d’ici 2020 un nouveau système d’observations, qui prenne en compte les avancées scientifiques et technologiques, qui soit intégré, international, et pérenne, et qui puisse répondre à la fois aux besoins de la recherche sur le climat et aux besoins des centres de prévision opérationnels. Il inclut aussi une réflexion sur les besoins pérennes en observations biogéochimiques.

Alors que les différents éléments du système d’observations ont été développés de façon indépendante, le projet considère l’ensemble des plateformes et leurs complémentarités (mouillages, flotteurs Argo, observations satellites). Ces différentes sources de données doivent utilement être intégrées, et les modèles avec assimilation de données qui permettent une telle intégration sont considérés comme des éléments importants du système. Leur amélioration est cruciale pour le succès du projet.

Avec cette vision, TPOS2020 propose de faire évoluer le réseau de mouillages pour cibler des phénomènes et des régions clefs. Les verrous scientifiques à lever pour une meilleure compréhension du système et pour permettre le développement des modèles concernent la couche de mélange océanique et les flux de surface qui interagissent avec elle ; le cycle diurne ; le couplage océan-atmosphère dans la région équatoriale ; les régions de bord ouest et est du Pacifique ; et la biogéochimie, en particulier les flux de carbone air-mer. Ces besoins seront satisfaits grâce à une combinaison de réseaux pérennes et d’observations expérimentales.
Une attention particulière est portée sur l’amélioration des flux air-mer et sur l’obtention de bonnes estimations de vents

Ce séminaire présentera les recommandations du premier rapport TPOS2020, publié en décembre 2016 (cf http://tpos2020.org/), et première étape vers une redéfinition et une amélioration du système d’observations. Les évolutions proposées, et les raisonnements et justifications qui les sous-tendent seront discutés.

Par Sophie Cravatte
Institut de Recherche pour le Développement, LEGOS, CNRS/CNES/IRD/UPS,Toulouse, France