Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

William Henry Davies - The Rain

Interception de la pluie

22 mai 2018 ( maj : 27 mai 2018 ), par Philippe Belleudy

I hear leaves drinking rain ;
I hear rich leaves on top
Giving the poor beneath
Drop after drop ;
’Tis a sweet noise to hear
These green leaves drinking near.

And when the Sun comes out,
After this Rain shall stop,
A wondrous Light will fill
Each dark, round drop ;
I hope the Sun shines bright ;
’Twill be a lovely sight.

Mesure de l’intereception par les étudiants de master
Sous un simulateur de pluie, les étudiants mesurent la quantité d’eau qui parvient sur une plaque disposée sur le sol.

Hydrologie

Ce poème illustre le phénomène de l’interception. Les feuilles des arbres et en général la végétation reçoivent la pluie avant éventuellement de la redistribuer vers le sol. L’interception décale donc le moment de l’arrivée de la pluie sur le sol, et aussi l’énergie et la forme des gouttes (et donc les propriétés d’érosion), mais surtout la quantité d’eau qui arrive sur le sol peut être inférieur à la quantité d’eau précipitée, surtout pour les pluie brèves et peu intenses.
Ce phénomène doit être pris en compte quand on cherche à calculer les quantités d’eau infiltrées et ruisselées à la sute d’une pluie, par exemple pour évaluer les ressources d’eau dans le sol ou la formation des crues.

























Les chemins de l’eau

Précipitation, interception, infiltration, évapotranspiration et ruissellement : c’est tout bien expliqué dans ce cours de l’EPFL. Ici pour l’interception !

La photo a été prise à l’occasion de l’atelier terrain hydrologie et hydrométéorologie du master STPE de l’Université Grenoble-Alpes.