English

Accueil > Recherche > Equipes > ICE3 > Thèses en cours > Variabilité régionale de la densification de la neige polaire lors des grandes transitions climatiques









Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

Variabilité régionale de la densification de la neige polaire lors des grandes transitions climatiques

Camille Bréant (2014-2017)

28 juin 2017 ( maj : 12 septembre 2017 )

Directrices : Amaelle Landais et Patricia Martinerie
Financement : bourse CEA

Le déphasage entre augmentation de température et augmentation de gaz à effet de serre dans l’atmosphère lors des grandes transitions climatiques passées est estimé grâce aux mesures effectuées dans les carottes de glace polaires. Il est encore mal contraint et, pour résoudre ce problème, il est nécessaire de mieux comprendre le processus mécanique de transformation de neige en glace sur les 100 mètres supérieurs de la calotte de glace (le névé). Un modèle thermo-mécanique de densification de la neige a été conçu et développé à l’IGE en intégrant la formulation des processus mécaniques, des propriétés thermiques, et des critères de piégeage des gaz. Les performances de ce modèle peuvent être testées et améliorées grâce à différentes études de structure de névés actuels (densité, rapport porosité ouverte/fermée, ...). Pour les périodes plus anciennes, des mesures d’isotopes des gaz inertes dans l’air piégé dans les carottes de glace polaire permettent d’obtenir des informations directes sur les variations passées de la structure du névé (e.g. épaisseur de zone diffusive). Les larges divergences observées en Antarctique entre les sorties de modèle de densification et les mesures isotopiques de gaz piégé dans la glace génèrent une grande incertitude sur les reconstructions climatiques passées et comprendre ce désaccord est un défi majeur de la paléoclimatologie actuelle. Afin de progresser sur cette question, plusieurs aspects seront explorés dans cette thèse. D’abord, en se basant sur de nouvelles mesures de caractéristiques structurelles du névé, la description mécanique du modèle de densification sera améliorée. Ensuite, deux profils à très haute résolution d’isotopes de l’air piégé dans la glace couvrant une déglaciation récente seront effectués sur deux sites de caractéristiques (température, accumulation, ...) très différentes. Enfin, la validité des différentes estimations d’épaisseur du névé pourra être testée via la détermination très précise de marqueurs d’âge dans l’air piégé dans la glace, comme les nouvelles mesures continues de méthane. Une méthode récemment développée de déconvolution de l’effet de lissage dû au piégeage progressif des gaz sera aussi utilisée pour contraindre au mieux la comparaison entre sites de caractéristiques différentes.

Mots clef : densification - névé - modèle thermo-dynamique - isotopes - Antarctique