English

Accueil > Recherche > Equipes > ICE3 > Thèses en cours > Variabilité récente du transport d’humidité en Antarctique de l’Est par l’analyse des isotopes de l’eau et des mesures chimiques









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Variabilité récente du transport d’humidité en Antarctique de l’Est par l’analyse des isotopes de l’eau et des mesures chimiques

Sentia Goursaud (2015-2018)

28 juin 2017 ( maj : 12 septembre 2017 )

Directeurs : Valérie Masson-Delmotte et Michel Legrand
Financement : ANR ASUMA

Le GIEC a rapporté dans l’AR5 que l’Antarctique est le plus important réservoir d’eau. Cependant, la caractérisation et la compréhension des mécanismes responsables de la variabilité récente du climat en Antarctique restent délicates (en particulier du fait de la faible couverture spatiale et temporelle des enregistrements météorologiques), rendant son avenir incertain. Ce réservoir s’approvisionne par un transport atmosphérique d’humidité : et on arrive à la croisée de tous mes travaux de thèse !

Le transport atmosphérique d’humidité joue un rôle important pour les précipitations, soit sous forme d’évènements de précipitations neigeuses, soit sous forme de condensation de « poussières de diamant » se produisant en l’absence de nébulosité, sur le plateau central. Selon les différentes sources, les isotopes stables de l’eau et la composition chimique des aérosols présentent une signature différente. Il advient donc de les comprendre en analysant leurs variabilités spatiales et temporelles pour caractériser les sources d’humidité.

Différents outils me permettent de mener ce travail de mon travail :

  1. l’obtention d’enregistrements de référence issus de l’analyse à haute résolution de plusieurs carottes de glace superficielles de différents sites entre Dôme C et la côte antarctique (majoritairement issues de l’ANR ASUMA)
  2. une campagne de mesure atmosphérique (chimie et isotopes) à Dumont d’Urville lors de l’été austral 2016/2017
  3. les enregistrements météorologiques disponibles
  4. des résultats de modèles de circulation générale de l’atmosphère intégrant les isotopes stables de l’eau
  5. des calculs de rétrotrajectoires

Mots clef : isotopes de l’eau, mesures chimiques, modélisation atmosphérique, rétrotrajectoires.