English

Accueil > Recherche > Equipes > HyDRIMZ : Eau, sol, sédiment, qualité > Thèses en cours et soutenues > Gabriela MOROSANU









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Gabriela MOROSANU

soutenance en 2018

27 janvier 2017

Dynamique hydro-sédimentaire du bassin de la rivière Jiu : approches systémiques et multi-échelles

directeurs de thèse : Liliana Zaharia (Faculté de Géographie, Université de Bucarest) et Philippe Belleudy

Thèse en cotutelle financée par une bourse du gouvernement français.

Date de début de thèse : 01-01-2016

Contexte
On a choisi le bassin versant de la rivière Jiu, un affluent du premier ordre du Danube situé dans le sud-ouest de la Roumanie, pas seulement pour sa complexité géographique et hydrologique (la superficie du bassin est considérable 10.000 Km2 et il traverse plusieurs unités naturels, chacune avec ses propres processus hydromorphologiques), mais aussi pour d’autres raisons, qui expliquent très facilement le thème de recherche choisis. Le bassin versant de la rivière Jiu est influencé par nombreuses activités humaines depuis le milieu du XXème siècle (exploitations de charbon, la présence de différents types de reservoirs, les changements dans l’utilisation des terres, l’extraction de gravier dans le lit des rivières etc.). En réponse à ces perturbations du régime hydrologique et de la production sédimentaire, l’équilibre dynamique de la rivière a été subi à différentes perturbations. A ces évidences, on ajoute toute une particularité du bassin de la rivière Jiu, espace qui est par excellence « le cœur minier du charbon » de la Roumanie : le bassin d’houille dans les montagnes des Carpates – à Petrosani et plusieurs bassins d’extraction du lignite dans le secteur moyen, au milieu du Piémont Getic.

Objectifs
Le caractère interdisciplinaire du thème de recherche, réunissant des aspects spécifiques au plusieurs domaines (hydrologie, hydraulique, géomorphologie fluviale, droit de l’eau et l’environnement) a conduit vers notre objectif principal de déterminer la trajectoire des flux hydro-sédimentaires de la rivière Jiu et de ses affluents sujets aux pressions anthropiques, aussi que les échelles de temps associées.
La présence de sédiments générés par l’activité minière permet d’étudier la dynamique des transferts de matière dans le bassin versant de la rivière Jiu en Roumanie. Ainsi, mon projet de thèse cherche à tirer parti de cette singularité et comporte une question méthodologique préalable : Est-ce que les héritages sédimentaires dans le lit majeur représentent un instrument outil et suffisant pour comprendre la migration des flux de matière dans le bassin versant et le rôle des crues dans la morphologie ?

Nous essayons de répondre à cette question en définissant les objectifs spécifiques suivants :
1) Caractériser les altérations des variables de contrôle (amont et aval) de l’apport sédimentaire dues aux facteurs anthropiques à l’échelle du bassin versant de la rivière Jiu
2) Créer une méthodologie pour déterminer la variabilité hydro-sédimentaire et la durée de réponse du système hydromorphologique du bassin de la rivière Jiu.

Approche méthodologique
Le cadre méthodologique qu’on a établi repose sur l’application d’un model conceptuel pour l’analyse du rôle des perturbations des flux sédimentaires et leur tendance et utilise :

Des méthodes d’analyse du domaine de la géographie et de l’hydrologie (Analyse des plans de gestion du bassin versant de la Jiu, modélisation conceptuelle des tendances de la réponse des lits alluviaux en fonction des facteurs humaines et naturels de contrôle des flux sédimentaires)

Des méthodes de terrain et de laboratoire - échantillonnage, corrélation des dépôts stratigraphiques des rivières avec les évènements extrêmes, analyses des sédiments (granulométrie, contenu et spéciation du charbon). Le charbon d’origine minière va être pris en compte comme traceur et « témoin » de la dynamique hydro-sédimentaire.

A la limite, une comparaison du cadre normatif et du plan de gestion Français et Roumain nous aidera à mieux comprendre le rôle des facteurs anthropiques de contrôle de la dynamique hydro-sédimentaire