Accueil > Recherche > Equipes > HyDRIMZ : Eau, sol, sédiment, qualité > Actualités > mars 2018 : Estimer des flux de nutriments à haute fréquence avec peu ou pas de données de concentration









Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

mars 2018 : Estimer des flux de nutriments à haute fréquence avec peu ou pas de données de concentration

séminaire de Camille Minaudo le 12 mars

7 février 2018 ( maj : 27 février 2018 )

Camille a visité notre laboratoire il y a quelques années comme stagiaire, il a ensuite préparé et soutenu sa thèse à l’Université de Tours. Il est actuellement en post-doc à l’INRA Rennes. / sa page web.

L’estimation précise des flux de nutriments dissous et particulaires est cruciale pour observer l’effet des activités anthropiques sur la qualité de l’eau des rivières, des lacs et des milieux côtiers. Hors, les estimations de flux sont la plupart du temps sujettes à de très fortes incertitudes puisque la variabilité temporelle des concentrations est très forte, et les suivis des concentrations en nutriments, exécutés en général au pas mensuels, ne suffisent pas.
Cet exposé présente des méthodes innovantes pour 1) estimer les flux de phosphore dissous et particulaire à haute fréquence dans des petits bassins versants agricoles en utilisant des données en continu de turbidité et de débit comme proxys, et à l’aide de modèles empiriques non-linéaires tenant compte des phénomènes d’hystérèses ; 2) améliorer les estimations de flux en azote et en phosphore en interpolant les chroniques de concentrations mensuelles à l’aide des liens existants entre concentrations en nutriments et débit ; 3) estimer des flux annuels de nutriments sans aucune mesure de nutriments, à partir seulement du débit et de caractéristiques simples du bassin versant (occupation du sol, lithologie, morphologie,…etc.)

C’est donc le lundi 12 mars à 10h30 , salle OSUG B 105