English

Accueil > Recherche > Equipes > HMCIS > Thèses > Impact de la Reforestation de l’Interface Sahel-Sahara sur le système de mousson en Afrique de l’Ouest









Rechercher

OSUG - Terre Univers Environnement

Impact de la Reforestation de l’Interface Sahel-Sahara sur le système de mousson en Afrique de l’Ouest

Thèse en cours d’Ibrahima DIBA

par Brice Boudevillain - 22 décembre 2016

Encadrants : Moctar CAMARA, Arona DIEDHIOU, Sandra ROME

Le reboisement est l’une des solutions préconisées en Afrique au Sud du Sahara pour lutter contre l’avancée du désert dans l’espoir de renverser la tendance d’un déficit pluviométrique persistant pour le rétablissement des bases d’une sécurité alimentaire, de ressources en eau et du maintien de la biodiversité. Cependant, étant donné que le système climatique est non-linéaire avec l’existence de seuil de réaction, de boucle de rétroaction, et d’échelle temporelle et spatiale différentes, la réponse à un tel forçage pourrait être compliquée par l’inertie de ses composants et par l’ensemble des interactions complexes entre eux. L’objectif général de cette thèse est d’étudier de façon dynamique, l’impact des conditions de surface (plus particulièrement la reforestation d’une vaste zone à l’interface Sahel-Sahara allant de Dakar à Djibouti) sur le climat présent, les projections de précipitations, de températures et des Changements climatiques en Afrique de l’Ouest en utilisant la modélisation numérique. Pour ce faire, nous nous servirons du modèle climatique régional RegCM4 développé au Centre International de Physique Théorique Abdul Salam (ICTP-Trieste-Italie), le modifier pour incorporer dans son modèle de surface une zone reboisée (forêt) comparable à ce qui est prévue dans le cadre du projet de la Grande Muraille Verte (GMV). Ce projet a été endossé par l’union africaine et est entrain d’être mis en œuvre dans plusieurs pays (du Sénégal à Djibouti en passant par la Mauritanie, le Mali, le Burkina Faso etc). Des simulations numériques tenant en compte ou non de ce nouveau schéma de surface seront ensuite réalisées aussi bien pour le climat présent que pour le futur. Les résultats nous édifierons d’abord sur l’effet que la reforestation de l’interface Sahel-Sahara pouvait avoir sur les épisodes de sécheresses qui sont survenues au Sahel dans les années 70. Ils devraient aussi nous permettre d’avoir une idée sur l’état de l’art des changements climatiques dans cette région. Enfin, ils nous indiqueront dans quelle direction et avec quelle ampleur l’augmentation du couvert végétal pourrait modifier le signal des changements climatiques en Afrique de l’Ouest pour le présent ainsi que le futur.

post scriptum :

Mots-clés : Reforestation, Changements climatiques, Modélisation du climat  





Dans la même rubrique :