Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

Programme SOURCES

16 janvier 2018, par Stéphan Houdier

Le projet SOURCES, financé par l’ADEME et piloté par Olivier Favez (INERIS), a permis tout d’abord de réaliser une synthèse des études scientifiques récentes pour l’identification et la quantification des sources de particules fines dans l’air ambiant en France. L’accent est principalement porté sur l’impact des sources anthropiques en milieu urbain. L’apport des différentes études prises en compte est examiné tant du point de vue méthodologique que de celui de la représentativité spatiale et saisonnière des résultats obtenus. Il en ressort notamment une utilisation accrue des outils statistiques de type Positive Matrix Factorization (PMF) permettant l’identification de sources à l’échelle (pluri-) annuelle et sans connaissance a priori de la composition chimique des émissions.
Néanmoins, la comparaison des résultats obtenus à l’aide de ces outils s’avère délicate en raison notamment de différences dans les variables d’entrée utilisées et/ou dans la paramétrisation des outils statistiques mis en œuvre. De ce fait, un second objectif du projet était le développement d’une méthodologie de traitement de données harmonisée pour l’utilisation de ce type d’outil (analyse statistique du jeu de données, sélection des variables d’entrée, estimation de leurs incertitudes, application des contraintes chimiques spécifiques dans les profils chimiques de certains facteurs).
Cette méthodologie a ensuite été appliquée à une quinzaine de jeux de données collectés ces dernières années dans le cadre du programme CARA du dispositif national de surveillance de la qualité de l’air et/ou de projets de recherche nationaux/européens. Les jeux de données utilisés ont été sélectionnés de façon à disposer d’un panel aussi large que possible et comparable en termes de nombre d’échantillons, de durée d’étude, et de résultats de spéciation chimique des PM10. Les résultats obtenus illustrent notamment l’impact majeur des émissions de combustion (en particulier chauffage au bois et transport routier) et des activités agricoles (notamment au travers les émissions d’ammoniac) sur la qualité de l’air en France.
Pour en savoir plus :

https://www.lcsqa.org/rapport/2016/...

https://www.lcsqa.org/rapport/2016/...