English

Accueil > Pages personnelles > Joel Savarino > Projet AEIIST









Rechercher



OSUG - Terre Univers Environnement

Projet AEIIST

Télécharger le document de présentation

EAIIST, East Antarctic International Ice Sheet Traverse est un projet de collaboration internationale ayant pour objectifs d’étudier des zones encore inexplorées, de déchiffrer les archives climatiques glaciaires et mieux prédire l’augmentation du niveau des mers.

L’Antarctique, environ 14 millions de km2 recouverts à plus de 98% par les glaces, régi par un traité international de 1959, autorise pour seule occupation humaine celle des missions scientifiques. À ce jour, des portions du continent ont été attribuées à différentes nations pour mener leurs études.

Dans ce contexte, l’Italie, les États-Unis, l’Australie et la France, quatre nations fortes de leur expérience en Antarctique, souhaitent unir leurs connaissances et savoir-faire pour étudier l’intérieur du Plateau Antarctique entre la station Concordia, base franco-italienne et la station américaine de Pôle Sud.

Le programme EAIIST propose une traverse scientifique autonome afin d’étudier les zones englacées du continent Antarctique dans ses parties les plus arides, largement inexplorées et méconnues, que la couverture satellitaire elle-même peine à révéler. Ces régions, bien que peu connues, sont cependant considérées comme les meilleurs analogues des époques glaciaires et leur étude devrait améliorer le déchiffrage des archives climatiques glaciaires et permettre de mieux prédire l’augmentation du niveau de la mer.

“Exploration is the physical expression of the intellectual passion. And I tell you, if you have the desire of knowledge and the power to give it physical expression, go out and explore.”
A. Cherry-Garrard

Graphisme : CNRS Alpes, service communication © LGGE/CNRS Photothèque - FAVIER V. ; OTELo/CNRS Photothèque - ROBERT P. ; Phototèque CNRS - TESTE G. ; PEV/LGGE/CNRS Photothèque - VERGOZ T. ; CNRS Dircom - LANDEL S. ; IPEV - Godon G. ; md3d - mozZz - D.R. / Fotolia

Les laboratoires impliqués et les agences de moyens

FRANCE : LGGE. . . . . . . . . . . . . . . . . . . laboratoire porteur Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (Grenoble) http://lgge.osug.fr CEREGE Centre Européen de Recherche et d’Enseignement des Géosciences de l’Environnement (Aix-en-Provence) www.cerege.fr LSCE Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (Saclay) www.lsce.ipsl.fr IPGS (...)

Lire la suite

Contacts

Joel SAVARINO Laboratoire de Glaciologie et Géophysique de l’Environnement (CNRS/UGA) Barbara STENNI Università Ca’ Foscari Venezia Zoé COURVILLE Cold Regions Research and Engineering Laboratory Tas Van OMMEN Australian Antarctic Division

Lire la suite

Pourquoi une traverse ?

Une plate-forme de recherche unique qui combine les éléments clés des navires de recherche océanographiques et des stations polaires, tout en s’affranchissant de la dépense significative du premier et du manque de mobilité du second. Une technique qui permet une étude de la glace tant dans l’espace que dans le temps à un coût relativement modeste. Par ailleurs, la France via l’Institut (...)

Lire la suite

Quels objectifs ?

Le programme scientifique proposé est divisé en trois thèmes afin d’étudier les dimensions : géophysiques : comprendre la dynamique, la forme et la stabilité physique de la calotte glaciaire, etc. géochimiques : comprendre les interactions entre la neige et l’atmosphère dans une grande variété de terrains glaciaires, etc. météorologiques : mettre en place des stations météo automatiques, (...)

Lire la suite

Quelle organisation ?

En prenant en compte la distance entre les deux stations (3500 km aller-retour), et les besoins spécifiques du programme de recherche, le projet doit se dérouler sur deux années (été austral 2018- 2019 et 2019-2020). La Caravane Raid menée par l’IPEV (Institut Polaire Français Institut Paul-Emile Victor) et l’ENEA (Agenzia nazionale per le nuove tecnologie, l’energia e lo sviluppo economico (...)

Lire la suite

Les chiffres

3 500 km de traverse aller-retour 2 années 4 agences de moyens (AAD, ENEA, NSF, IPEV) 15aine de laboratoires 40aine de chercheurs impliqués 10 tonnes de matériel 90 m3 de fioul 3 millions d’euros Graphisme : CNRS Alpes, service communication © LGGE/CNRS Photothèque - FAVIER V. ; OTELo/CNRS Photothèque - ROBERT P. ; Phototèque CNRS - TESTE G. ; PEV/LGGE/CNRS Photothèque - VERGOZ T. ; CNRS (...)

Lire la suite

Pourquoi financer un tel projet ?

Réchauffement de la planète, fonte des glaces, montée des mers... sont des sujets régulièrement abordés dans l’actualité aujourd’hui. Dans ce contexte, la 21ème Conférence mondiale sur le climat (COP21) en décembre 2015 à Paris, a marqué un tournant dans l’histoire avec la signature d’un accord international entre 195 pays. Cet accord global vise à maîtriser les émissions de gaz à effet de (...)

Lire la suite