Search



OSUG - Terre Univers Environnement

Observatoire Vallot

11 January 2018, by Herve Denis

Présentation du bâtiment

L’Observatoire Vallot a été construit par Joseph Vallot à la fin du 19ème siècle pour effectuer des observations glaciologiques, météorologiques, astronomiques à haute altitude. A sa disparition, il lègue en plus des très nombreux travaux qu’il a accomplis cet héritage immobilier unique dédié à la science. L’Observatoire construit sur le lieu-dit des "Rochers Foudroyés" sous le sommet du Mont Blanc revient au CNRS dans les années 1970 qui en transmet la gestion au Laboratoire de Glaciologie, désormais IGE. Les différents épisodes de la construction de l’Observatoire, du refuge situé à proximité et destiné aux alpinistes, de la concurrence de l’Observatoire de Jansen, construit au sommet même du Mont Blanc (mais rapidement englouti dans les glaces…), de la période indienne de l’Observatoire, sont relatés dans l’ouvrage de Robert Vivian (Robert Vivian, L’épopée Vallot au Mont-blanc : 100 ans déjà, La fontaine de Siloé, 1998).
Depuis son acquisition par le Laboratoire de Glaciologie, l’Observatoire Vallot a servi de base pour des études de Glaciologie, de Chimie atmosphérique et de Météorologie dont des mesures sont actuellement toujours réalisées et mises à disposition du grand public (lien). Grace à un accord signé avec les médecins de l’association Arpe, il a été aussi largement utilisé dans les années 1980 à 2000 pour des études sur le Mal aigu des Montagnes (MAM) et a contribué à améliorer les connaissances sur ce mal de l’altitude et les mécanismes d’adaptation. Plusieurs fois rénové, l’Observatoire a au cours des étés 2016 et 2017 fait l’objet d’importants travaux par les Services techniques et logistiques du CNRS afin de le remettre aux normes et de renforcer la solidité de la structure. Il est désormais prêt à accueillir de nouveaux programmes scientifiques.

Activités récentes

• Glaciologie (forages en 1994, 1999, 2004, 2012 et 2016)
• Glaciologie (mesures d’écoulement, d’accumulation, de température du névé)
• Chimie de l’atmosphère (mesure des aérosols entre 1999 et 2010)
• Météorologie
• Médecine (ARPE)

Also in this section :