Mesurer comprendre et surveiller la rivière


Phosphore et eutrophisation

Un article de l’Encyclopédie de l’Environnement.

Sans phosphore, la vie n’est pas possible. Élément fondamental du vivant, il est indispensable aux écosystèmes naturels comme à la production agricole. Les activités humaines (agriculture, eaux usées, expansion urbaine, industries) modifient cependant profondément son cycle. Parmi les conséquences, les écosystèmes aquatiques se dérèglent, des algues prolifèrent puis se décomposent en consommant l’oxygène nécessaire à de nombreuses espèces : c’est ce qu’on appelle l’eutrophisation. Par ailleurs, le phosphore n’est pas une ressource renouvelable. A l’échelle mondiale, les estimations de consommation future prévoient un épuisement des gisements phosphatés d’ici un à deux siècles. Le contrôle des flux de phosphore dans l’environnement s’avère ainsi primordial pour restaurer des milieux dégradés et pour sécuriser la nutrition de l’humanité. Cet article présente les mécanismes clés du cycle du phosphore, les solutions de restauration et les enjeux de gestion de cette ressource à moyen terme.

Lire la suite

Le chant des cailloux (épisode 1) : Nous avons oublié que la rivière est vivante

À l’origine de cette recherche il y a les ingénieurs, ceux qui enferment la rivière entre des digues, ceux qui prennent les graviers dans son lit pour construire nos maisons, ceux qui détournent son eau pour lui faire produire notre électricité. Et puis ensuite sont venus les ingénieurs qui cherchent à réparer les erreurs des précédents, ceux qui réparent les ponts qui s’écroulent, ceux qui essayent d’empêcher les rivières de déborder, ceux qui tentent de faire revenir le brochet dont on a détruit l’habitat.

Lire la suite

Le chant des cailloux (épisode 2) : à l’écoute de la musique Rock’n Roll des Rolling Stones

Comment l’écoute du paysage sonore de la rivière peut nous aider à comprendre pourquoi les ponts s’écroulent.
Comment mesurer là où on ne peut pas entrer, là où les instruments ne pénètrent pas ? Le médecin a répondu à cette question en écoutant les bruits du corps avec un stéthoscope. Le sismologue écoute aussi les bruits de la terre et ses vibrations avec un géophone. Il s’agit en fait de deux techniques similaires où l’on ausculte (écoute + analyse) des signaux de pression émis par le milieu étudié. (...)

Lire la suite